Téléphone 514 248-9055

ODEUR D'OEUFS POURRIS (EAU SULFUREUSE)


Indices A-B-C : odeur d’œufs pourris, d’eau sulfureuse. Cela ternit la coutellerie. Des taches jaune-noire sur les accessoires de plomberie et de salle de bain sont visibles. Modifie la couleur et altère le goût des breuvages et aliments.

Explications A : sulfate d’hydrogène dissout (H2S) présent dans l’eau brute. Souvent présent en combinaison avec du fer, du manganèse et un pH bas.

Traitements A :

1. Oxyfiltre qui peut être un filtre au sable vert, un filtre MTM, un filtre à médias catalytiques. Limite entre 4 et 6 ppm. Il est important de prendre en considération le H2S, le fer et le manganèse combinés. Pour calculer la limite de ce traitement, il faut prendre en compte plusieurs facteurs influençant le traitement. Le pH doit être supérieur à 6,7.


2. Pour des concentrations supérieures à 6 ppm ou pour résoudre simultanément plusieurs problèmes d’eau, une méthode d’oxydation et de filtration est recommandée. L’oxygène, le chlore, le permanganate de potassium, l’ozone et le peroxyde peuvent être utilisés selon leurs limites respectives. Ce procédé devra être suivi d’une filtration. Avant d’envisager l’injection d’un de ces oxydants, il est primordial que toute matière oxydable ou autre substance qui réagit avec un oxydant ait une concentration stable. Si la qualité de l’eau brute est changeante, il peut s’avérer difficile de calibrer le bon dosage de l’oxydant injecté. L’oxygène offre une plus grande flexibilité dans le cas d’une qualité d’eau brute instable. S’il y a présence de matières organiques et que le chlore est utilisé, il faut être attentif à la possibilité de formation de produits dérivés du chlore. Une combinaison de chlore et d’un autre oxydant ou l’utilisation d’un filtre au charbon activé peuvent devenir indispensable. Si le chlore est utilisé et lorsque l’élimination du résiduel de chlore libre est souhaité, un filtre au charbon activé devra être utilisé. Il devra être précédé d’un filtre à sédiments si la turbidité après oxydation est supérieure à 10 utn. Cette méthode exige un pH supérieur à 6,8 et idéalement inférieur à 8.

Explications B : interaction entre les sulfates et les bactéries dans l’eau brute produisant des traces de sulfate d’hydrogène (H2S), généralement plus fréquents en eau chaude.

Traitements B : désinfecter la plomberie entière avec du chlore. Installer un système d’injection de chlore en continu. Chloration suivie de filtration et de charbon activé pour enlever le résiduel de chlore. Pour obtenir plus d’informations sur les autres facteurs à considérer avant de choisir cette méthode, référez-vous aux informations détaillées d’un système de chloration.

Explications C : la tige anode de magnésium dans le réservoir à eau chaude (électrique ou au gaz) réagit avec l’eau.

Traitements C : enlever la tige anode de magnésium du réservoir à eau chaude. Remplacer par une anode alternative, telle qu’une anode en aluminium.

 

probleme